Ingrid Fey

What the wedding, un reportage d’artisan + un podcast, à écouter par ici

Paris, Le 24 Octobre 2018.
Ingrid

Nous avons retrouvé Ingrid Fey dans son atelier situé dans le 9ème arrondissement de Paris. Confortablement installées dans son canapé, entourées de ses machines à coudre arrêtées, de ses fils aux tons dorés, blush ou encore argent, nous avons longuement échangé. Ambition, famille, maille, inspiration vintage, champagne. Découvrez avec nous cette pétillante créatrice.

Si elle pouvait remonter le temps, Ingrid rêverait d’habiller Rita Hayworth. Passionnée par le Golden Age hollywoodien elle aime la sensualité qui se dégage de cette actrice, «elle a quelque chose de powerful». Elle lui imagine une robe fourreau, près du corps, mettant bien en valeur la féminité qu’elle dégage. Dita Von Teese serait son second choix. Ingrid a cette envie de mettre en avant le corps de la femme, celle avec des formes, celle qui rappelle l’univers du burlesque.

« J'adorerais que les gens se mettent à chanter quand
je sors dans la rue »
Ingrid Fey
Créatrice

Puis nous avons abordé sa vie de serial entrepreneuse. Ses projets. L’Amoureuse by Ingrid Fey, sa marque de robes de mariée. L’Appartement de L’Amoureuse, son événement mettant en avant les artisans du monde du mariage. Sa première robe de mariée ? C’est Cynthia, sa meilleure amie qui lui a demandé depuis Chicago. Le délai ? Trois semaines. «Ça m’a mis le pied dedans, j’ai adoré le faire et je suis hyper fière de l’avoir fait». Le projet de créer sa marque s’ancre peu à peu dans sa tête. Avec cette envie particulière de réunir son métier de styliste maille + la création de robes de mariée. «La maille c’est une sensualité».

C’est lors d’une soirée pour célébrer ses 30 ans qu’Ingrid se lance vraiment: «ma cousine m’a demandé ce que je faisais. Je lui ai dit que j’étais en train de réfléchir à monter une marque de robes de mariée en maille». C’est comme ça que finalement elles s’associent accompagnées de la maman d’Ingrid «je suis hyper proche de ma mère, c’est un peu mon business model de femme donc on a monté l’entreprise à trois». Ingrid part ensuite en Italie pour trouver un fabricant. La première collection sort. Le début d’une autre aventure. Ingrid avait envie de présenter ses créations dans un lieu unique autour de plusieurs artisans : «Je voulais réunir plusieurs artisans du mariage autour de moi pour présenter un univers autour de L’Amoureuse, pas seulement autour des robes. C’était les débuts de L’Appartement de L’Amoureuse».

Cette année L’Appartement de L’Amoureuse se déroulera sur 300 mètres carrés avec 30 artisans présents. Des ateliers savoir-faire mais également des conférences «C’est quelque chose qui me caractérise d’aller toujours plus loin». Ingrid ne sait pas et n’aime pas s’ennuyer. Elle a toujours plein d’idées et vit un peu à cent à l’heure.

La maille. Ingrid pourrait en parler pendant des heures. Souvent victime des préjugés, elle nous explique plus en détails : «Tout part d’un fil, je vais ensuite créer un point que je dessine. Une fois dessiné il faut s’atteler à la matière et tester plusieurs réglages de machine afin de trouver le point final. Je vais ensuite dessiner le modèle approprié à ce point». La maille. Qui n’a pas une fois pensé à un pull depuis le début de ce reportage : «J’entends souvent la maille c’est chaud, ça sert à faire des pulls… Alors qu’il y a tellement de possibilités avec la maille. On part d’un fil plus ou moins fin, les aiguilles peuvent être plus ou moins grosses et donc créer une matière plus ou moins épaisse». Voilà ! Il fallait le dire plus tôt. «Le jersey, les matières de tee-shirts sont réalisées en maille. C’est le même process qu’une écharpe c’est seulement que ce n’est pas la même matière ni la même machine». Il y a des milliards de possibilités avec la maille. Vous pouvez imaginer la matière de votre robe de mariée. Insérer vos initiales. Et surtout être super à l’aise.  

Ingrid a choisi de travailler la maille «pour sa sensualité, le fait que la matière bouge avec le corps. Je trouve ça hyper intéressant de partir de rien et créer la matière que tu veux». Alors chères futures mariées, si vous avez envie d’une matière particulière, d’un dessin original ou tout simplement d’une robe réalisée seulement pour vous, vous êtes au bon endroit.

L’Appartement de L’Amoureuse. L’un de ses projets. Mettre en avant l’artisanat surtout dans un pays reconnu pour la Haute-Couture; «je suis passionnée d’artisanat, je suis moi-même artisan. Je trouve ça important de faire perdurer ces savoir-faire». Se rendre compte du travail qu’il y a derrière une pièce. Du temps passé. Du savoir-faire utilisé.

Ingrid s’inspire de tout, sauf des tendances. Les actrices du Golden Age hollywoodien, toujours. «Tout ce qui est comédies musicales, j’adore ! J’adorerais que les gens se mettent à chanter quand je sors dans la rue». Ensuite, la nature l’inspire beaucoup. Tout ce qui suscite une émotion en elle.

La devise d’Ingrid, «c’est ton destin !». Tout ce qui se passe dans sa vie, Ingrid sait que cela lui arrive pour quelque chose. «Je fonctionne beaucoup au feeling».

La plus grande émotion professionnelle d’Ingrid ? «C’est tout ce qui tourne autour de ma famille». Leurs encouragements. Leur soutien au quotidien. Puis, vient un moment plus important que les autres «Mon père qui arrive à la première édition de L’Appartement et qui me dit qu’il est fier de moi».

Un souvenir d’enfance… «La maman de ma meilleure amie d’enfance faisait beaucoup de couture et avait l’habitude de faire nos costumes de carnaval. Lorsqu’elle m’a demandé ce que je voulais, je lui ai dit que j’aimerais une robe de mariée… C’est parce qu’on avait un livre avec une petite souris qui était couturière et qui s’est créée une robe de mariée avec plein de noeuds donc je voulais la même. J’avais 8 ans».

Merci Ingrid pour ce moment hors du temps.

Alison + Sarah
Retrouvez Ingrid aussi ici
& à l'Appartement de l'amoureuse

What the wedding, un reportage d’artisan + un podcast, à écouter par ici

Post a Comment

fr_FRFrench
fr_FRFrench